GALLERY
Exceptionnelle boîte de présent royal en or et ormeau
€ 20000
Exceptionnelle boîte de présent royal en or et ormeau
Ornée d'un portrait sur émail du roi Louis XV
€ 20000
Object N° 1700

Boîte de forme ronde dite bonbonnière s'ouvrant en deux parties montées en or 18k (750 millièmes) de deux couleurs, incrustée de bandes verticales d’ormeau multicolore dans les tons vert et violet alternées de bandes d'or, doublée d'écaille.

Le couvercle est incrusté d'un médaillon ovale en or serti d'un portrait miniature ovale peint sur émail anonyme figurant le roi Louis XV, vêtu en armure avec un manteau d'hermine fleurdelisé et portant le cordon de l'Ordre du Saint-Esprit.

Légers manques de nacre.

Paris, 1771.

Poinçons de charge et décharge de Julien Alaterre (1768-1774).

Poinçon d'orfèvre incomplet : [?]C, une étoile.

Poinçons de contrôle postérieurs dont celui de 3e titre (1819-1838) et celui à tête d'aigle (après 1838).

Poids brut : 77,0 g. D. 6,5 cm.

Provenance

- Très probablement un présent du roi Louis XV.

- A La Vieille Cité, 350 rue Saint-Honoré, Paris.

- Collection Comte et Comtesse Edouard de Ribes (1923-2013).

- Leur vente, La Collection Ribes I, Sotheby's Paris, 11 décembre 2019, lot 51.

Historique

Depuis la première moitié du XVIIe siècle, les boîtes abritant des portraits en miniature, de forme ronde, ovale ou rectangulaire, sont d'abord des objets de sentiment. À partir des années 1660, c'est le roi Louis XIV qui initie le fait que ces objets précieux vont aussi devenir des instruments du pouvoir royal, distribués par centaines comme marques de distinction honorifique aux dignitaires étrangers, aux hommes de guerre et aux fidèles serviteurs de la monarchie. Continuant cette tradition qui perdurera jusqu'au XXe siècle à travers les règnes successifs, Louis XV connaîtra l'âge d'or de ces boîtes et tabatières. On assiste alors à une grande diversité des décors, jouant sur les matériaux comme ici l’ormeau, finement choisie pour sa polychromie, les formes, les innovations techniques, la présence de pierres incrustées, de portraits, etc.

Il est intéressant de noter ici qu'on a réutilisé un portrait du Roi plus ancien que la date de fabrication de la boîte, ce qui était courant notamment pendant le long règne de Louis XV (58 ans). En effet, le portrait malheureusement anonyme, peint sur émail, technique utilisée surtout au début de son règne par des artistes comme Charles Boit (1662-1727), semble s'inspirer de plusieurs modèles antérieurs à 1771, date d'exécution de la boîte. La physionomie de Louis XV se rapproche plus des années 1740-1750, et notamment du buste de Jean-Baptiste II Lemoyne (1704-1778) de 1749 conservé à Versailles (inv. MV9045, ill. 1), dont une gravure de 1751 reprend le modèle (ill. 2). Le Cabinet des Dessins du Louvre possède par ailleurs une miniature malheureusement anonyme peinte sur ivoire, datable autour de 1745, tellement proche de la nôtre qu'on pourrait imaginer une même main ou bien une influence directe de l'une sur l'autre (ill. 3). Enfin, on pourrait noter une influence du portrait perdu par Carle Van Loo (1705-1765) exposé au Salon de 1751, dont le château de Versailles conserve une copie (inv. MV 3751, ill. 4).

Oeuvres en rapport

- Anonyme, Portrait de Louis XV, miniature sur ivoire conservée au Cabinet des Dessins du Musée du Louvre, inv. 35155 (ill. 3).

- Louis-François Aubert (?-1755), Portrait de Louis XV, miniature sur émail datée 1752, vendue chez Christie's Londres, Centuries of Style: Silver, European Ceramics, Portrait Miniatures and Gold Boxes, 27-28 novembre 2012, lot 300 (ill. 5).

- Une bonbonnière similaire en ors incrustée d’ormeau multicolore et ornée d'un portrait miniature de Madame Sophie de France (1734-1782), fille de Louis XV, vers 1765, vendue chez Sotheby's Paris, 26 juin 2013, lot 69 (ill. 6).